Le départ

La série des premières fois continuent. Un soir en me couchant je reçois une infolettre. Une infolettre que je dois recevoir quelques fois par semaine et que je prend un plaisir de supprimer mais pas celle-ci: Croisière en Alaska. Une croisière pour les prochaines vacances, ça pourrait être intéressant. Tout d’un coup, le projet des vacances en Auvergne (France), 10 ans plus tard, vient de prendre le bord. Un genre de tout inclus mais qui te fait voir beaucoup de pays. Pas de voiture à louer pour voir du pays, pas de repas à faire pour se nourrir. Juste s’asseoir, manger, dormir, tous les matins tu te réveilles dans un nouvelle ville, tu visites ou tu visites pas.

Pas besoin de vous dire qu’en moins de 2, ma croisière sur la Méditerranée est bookée. Vol, croisière, repas, boissons, pourboires, navette entre l’aéroport et le bateau. Je me pince tellement j’y crois pas. Ce n’est pas l’Alaska mais c’est l’Espagne, l’Italie et la France. À part Barcelone, les autres villes, je ne le ai jamais faite. À moi, Barcelone, Naples, Rome, Florence, Cannes et Palma de Majorque.

Après avoir explorer les excursions, quoi faire ici et là, couru toute la semaine à la recherche de « Il me manque-ci et il me manque ça, m’y voilà, embarquement à la Gate 1. Heureuse, contente mais surtout nerveuse. Je crois que je ne suis pas habituée de devoir tout planifier à l’heure près et surtout à planifier en fonction du « J’aurais pas les internets tous les jours, mais j’ai tout de même une SIM All Europe. » mais je ne suis pas convaincu que sur la mer le réseau y soit. Tous mes voyages sont plutôt du type, je veux voir ci et ça, et je vois ci et ça quand ça me tente. Sur un bateau de croisière, tu suis la vague! 😊

À bord de ma navette « Aéroport BCN au Puerto Barcelona », le sourire me vient facilement car plusieurs souvenirs me reviennent en tête: les arbres en pantalons d’armée, les stationnements de moto, les montagnes et les anneaux du rond-point. Le rond-point me ramène à mon expérience Roses des Sables de 2010 (Nous avions pris un bateau de Tanger à Barcelone pour notre retour vers la France.) et les arbres et montagnes me font penser à mon voyage « 2 semaines à Barcelone » en 2015.

WoW! C’est gigantesque comme bateau! Il doit avoir près de 40 guichetiers pour faire les check-in. Je me promène partout, j’explore cette ville flottante. Resto, bar, magasin, piscine, glissade d’eau, arcade et escaliers bleu ou rouge. Pourquoi ces deux couleurs: Bleu, je sais que je suis à l’avant et rouge à l’arrière. Si je ne rentre plus dans mes pantalons en revenant de ce voyage on saura que doit j’ai trop mangé ou soit j’ai trop pris les escaliers. 19 ponts! Les ascenseurs sont toujours plein et aussi lent qu’à La job. L’option escalier reste une bonne option pour ma ligne et mon cardio. J’aurais pas besoin de me remettre au jogging parce que oui j’aurais pu m’y remettre car il y a une piste de jogging sur le bateau.

Mon premier coucher de soleil est sublime. De belles couleurs chaudes et froides à la fois, jaune, orange, bleu, mauve. Les nuages absorbent les couleurs et ma caméra aussi.

Je me sens comme une enfant qui combat le sommeil. Une nuit à ne pas dormir en avion, un décalage horaire, l’excitation du nouveau partout, par chance je n’ai pas de « Sugar Rush » juste un « Ai-je trop bu ou c’est le bateau qui bouge ». 

Commentaires