Samedi, the return…

Déjà 5h30 et un de nos iPhones de met à sonner. :( Et oui il faut déjà se lever car notre retour par train est à 8:15. Tous nos bagages sont prêts, le check-out est fait. On sort à l'extérieur, Steve s'allume une cigarette et après on fera signe à un taxi. Erreur! Le taxi a spotté le touriste à valise sur le trottoir! Les rues sont tellement vides à cette heure-là, que les taxis doivent tous roder près des hôtels. En fait les rues ne sont pas vides et sont seulement jaunes de taxi! C'est quand même un peu impressionnant quand on y pense qu'il y a seulement à New York que tous les taxis sont jaunes, du moins à ma connaissance! Pourquoi qu'on a pas ça ailleurs, est-ce que ça prend un ratio? Un taxi par tant de personnes. De plus, j'ai été bien étonnée de voir que les taxis étaient hybrides, les taxis font des efforts pour la planète, mais New York devrait en faire d'avantage pour le recyclage, je n'ai pas vu beaucoup de bacs à recyclage, juste des poubelle partout!
Donc notre course vers Penn Station se fait beaucoup plus rapidement que dimanche dernier. On cherche les départs de Amtrak, fait estamper notre billet de train car on entre au Canada. Nous qui croyaient faire la file pour avoir une bonne place (car c'était sold out), on s'est fait avoir, il donne la gate de départ seulement 15 minutes avant le départ.
À l'heure prévue, on cherche une place, non en fait deux places côte-à-côte, on ne trouve pas, mais un sympathique asiatique nous cède sa place pour aller s'asseoir à côté de sa copine!? Tout est tranquille dans le train, on pourrait entendre une mouche voler, jusqu'à ce même sympathique asiatique aux pantoufles blanches sorte un iPad blanc assorti et écoute une série américain avec sa copine! Et oui, pas d'écouteur, donc tout le monde écoute les feux de l'amour! ;)
Après l'inspection aux douanes, on se pose une question: "Pourquoi les voyages de retour sont-ils toujours plus longs? Pas nécessairement plus long en temps mais psychologiquement oui!" Est-ce parce qu'on a hâte de retrouver notre lit douillet, retrouver nos habitudes alimentaires et pas manger au premier resto qu'on croise sur la rue, ne pas vivre dans des valises et des sacs Ziploc, de mettre les vêtements qu'on veut et pas celui qu'on a mis dans la valise avant de partir, de trouver une pharmacie ou une épicerie facilement? Malgré tout, on aime bien voyager, on a besoin de se sentir loin de chez nous, on a besoin de vivre ses expériences.

Commentaires

messages les plus consultés

Tout inclus ou pas?

Ça prend toujours une première fois... - Dimanche 11 février

On sort de la ville